Johannes Bronkhorst

bronkhorst.jpg  

> Naissance en 1946

> Professeur de sanskrit à la Faculté des lettres (1987)

 

Johannes Bronkhorst nommé professeur honoraire de la Faculté des lettres

Né en 1946, formé aux Pays-Bas et en Inde, Johannes Bronkhorst a été nommé professeur ordinaire en sanskrit - études indiennes à la Faculté des lettres de l'UNIL en 1987. Dans le rapport de la commission qui a présenté alors M. Bronkhorst au Conseil de la Faculté des lettres pour ce poste, on pouvait lire notamment:

Qualifié de "génie grammatical" par l'un des membres de la commission, il est déjà, malgré son âge, une autorité internationale. Son format exceptionnel, le rayonnement de sa personnalité, auquel les étudiants furent fort sensibles, font penser qu'il pourrait apporter beaucoup à l'Université de Lausanne.

Le moment est venu de considérer les données réelles de ce que la commission d'alors pressentait seulement avec, il est vrai, beaucoup de lucidité. En effet, après un quart de siècle d'activité, on peut mesurer l'ampleur extraordinaire de la contribution du professeur Bronkhorst à notre Université.

Comme enseignant, il a apporté à l'étude des langues anciennes, de la culture et des religions de l'Inde une exigence et une acuité rares, faisant de Lausanne un centre de formation largement reconnu dans ce vaste domaine; ainsi, beaucoup des élèves qu'il a formés ont rayonné et continuent de rayonner très largement dans le monde des études orientales.

Quant à son activité de chercheur, elle a pris une ampleur exceptionnelle. Sa bibliographie compte plus de deux cents titres, dont une quinzaine de livres, avec une large diffusion internationale et un spectre très ample qui va des publications les plus spécialisées à des ouvrages de plus large audience, comme le récent essai Aux origines de la philosophie indienne (Infolio, 2008).

Johannes Bronkhorst a concentré sa recherche et son enseignement sur la pensée indienne au sens large, avec un accent particulier sur la grammaire indigène du sanskrit, l'idéologie religieuse de l'hindouisme, du jainisme et du bouddhisme classiques ainsi que la pensée philosophique et scientifique de ces trois courants. Ces domaines sont étudiés premièrement dans leur contexte historique et culturel immédiat, mais également sous des perspectives plus larges, comme celles de l'interaction interculturelle et du comparatisme.

C'est cette combinaison si rarement réussie entre ampleur extraordinaire du savoir, virtuosité méthodologique et capacité à communiquer des connaissances complexes sous différents registres qui a fait de Johannes Bronkhorst le professeur exemplaire que ses collègues saluent avec profonde reconnaissance. Il laisse un héritage considérable sur lequel pourront s'appuyer ses successeurs dans le contexte de la réorganisation prévue de l'enseignement des études indiennes à la Faculté des lettres.

Suivez nous:          
Partagez: