Clarisse Dromain

| Questions personnelles | Questions professionnelles
 

Professeure ordinaire à la Faculté de biologie et de médecine de l’UNIL
Service de radiodiagnostic et radiologie interventionnelle du CHUV

Questions personnelles

Petite, vous vouliez être…?
Professeure de maths.

Le livre qui vous accompagne?
Voyage au bout de la nuit, de Céline.

La musique que vous aimez?
L’opéra. Puccini en particulier.

Une ou un artiste qui vous inspire?
Picasso.

La ville de vos rêves?
Lausanne. Pour la qualité de vie.

Êtes-vous plutôt salé ou sucré?
Les deux!

La qualité que vous appréciez le plus chez les autres?
La curiosité.

Votre principal défaut?
Je suis têtue.

La fleur que vous aimez?
La fleur du magnolia.

Si vous étiez un animal?
Un chien. J’envie le mien tous les jours.

Avez-vous un dada, un hobby?
J’aime faire de la voile, les randonnées en montagne, la décoration d’intérieur…

Quel don souhaiteriez-vous posséder?
La créativité. Au sens artistique.

Votre héros, votre héroïne dans l’Histoire?
Simone Veil.

Une personnalité actuelle qui vous inspire?
Aucune.

Si vous aviez une machine à remonter le temps, à quelle époque iriez-vous?
Mon époque me convient assez bien.

Avez-vous un slogan, une devise personnelle?
«Si tu veux, tu peux.»

Comment aimeriez-vous mourir?
En bonne santé.

Quelle forme de spiritualité vous inspire?
J’ai eu une éducation catholique, j’ai une certaine distance avec ça aujourd’hui, mais j’en ai néanmoins tiré une morale et le sens des valeurs humaines.

La découverte la plus importante dans l’histoire de l’Humanité?
Le feu.

Une cause pour laquelle vous être prêt à vous battre?
Contre les injustices.

Questions professionnelles

Un facteur, une rencontre qui a déterminé votre carrière?
Guy Frija, pionnier de la recherche en imagerie, qui m’a mis le pied à l’étrier. Robert Sigal, qui m’a fait venir à l’Institut Gustave Roussy, où je suis restée 18 ans.

Et si c’était à refaire?
Je referai pareil.

Dans dix ans, vous vous verriez bien...?
Retraitée! Il me faudra un nouveau projet. Mais j’ai 10 ans pour y réfléchir.

En deux mots, pour vous, le CHUV c’est…?
Un grand hôpital universitaire.

Comment définiriez-vous les défis actuels de la formation, de la transmission du savoir?
Nous sommes face à un choc générationnel: la nouvelle génération a d’autres attentes, notamment en termes de vie personnelle et familiale. Nous avons du coup des raisonnements un peu obsolètes.

Entre recherche fondamentale et appliquée, où vous situez-vous?
Clairement appliquée. Mais j’admire les chercheurs fondamentaux.

Un objet qui vous accompagne depuis le début de votre carrière?
De grands dessins qu’ont fait mes enfants quand ils étaient petits.

Les principaux défis qui attendent votre discipline dans les années à venir?
Parvenir à appliquer en clinique toutes les innovations techniques. Il y a aujourd’hui un gouffre entre la pratique et l’état de l’art technologique.

Dans votre domaine de compétences, quel projet vous tient particulièrement à cœur?
J’ai envie de transmettre mon expérience, mes connaissances, plutôt qu’accumuler encore.

Par Nicolas Berlie - Communication FBM
10 juin 2021

TOP ^

Suivez nous:    

dromain.jpg
© droits réservés

Lire sa biographie

Partagez:
Rue du Bugnon 21 - CH-1011 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 50 00
Fax +41 21 692 50 05
Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV) Unisanté